Grues hydrauliques

Grues hydrauliques

Ce système est basé sur des vérins hydrauliques, un exemple est affiché sur la figure 36 à gauche, un le dessin schématique est donné à droite. Il s’agit d’une installation réalisée par Rima installée sur un Grue Kalmar à Anvers. Le principe de la protection hydraulique contre les accrocs consiste à augmenter la longueur du câble :

 Le câble de levage est passé autour d’un cylindre étendu et lorsque la tension du câble a augmenté le la pression dans le cylindre augmente. Un détendeur est réglé à une certaine pression, lorsque cette pression est atteinte, la vanne s’ouvre et le vérin se rétracte et rajoute ainsi de la longueur de câble.

Pousser l’huile hors du cylindre nécessite de la force et absorbe ainsi l’énergie des câbles.

Ce système est passif et ne réagit que sur un seul réglage de la surcharge en fonction d’un facteur de sécurité au-dessus de la charge maximale. Il n’y a pas d’automate donc pas de temps de réponse, une vanne rapide s’ouvre après une surcharge L’ouverture de la vanne peut donner un signal au variateur et à l’API pour initier le freinage et arrêter les moteurs.

Dispositif hydraulique de protection contre les accros, Anvers

Il est très important qu’un signal arrête le variateur et qu’il y ait un travail effectué par la sortie de l’huile sinon aucune énergie n’est dissipée et toute l’énergie est toujours utilisée pour augmenter la force de la corde. Dans ce cas seul le temps serait gagné pas moins de force de corde.

Les principaux inconvénients du système sont le poids et la complexité de l’installation et là le fait que le système utilise l’hydraulique, en général tout ce qui peut fuir de l’huile finira par le faire.

Il existe plusieurs fournisseurs de ces systèmes. ZPMC et Rima sont deux d’entre eux.

Pintsch Bubenzer SOS

Un autre système de protection contre les accrocs qui gagne en popularité ces dernières années est le Pintsch BubenzerMalmedie Snag Overload System (SOS). La figure 37 montre le système installé sur une grue. Ce système combine plusieurs aspects, leur système SOS contient un limiteur de couple/rupture Malmedie attelage et freins rapides. Les freins sont appliqués une fois qu’une condition de surcharge est atteinte ou lorsque l’accouplement se désengage. L’attelage casse lorsque le couple y devient trop élevé :

La corde la force est alors déjà à une valeur élevée et l’inertie des moteurs essaie encore de les étirer.

Les Le couplage de rupture est un système passif, la détection de surcharge et de freinage est un système actif.

Couplage Malmedie et freins Bubenzer

L’accouplement ne peut être réglé que pour un couple de rupture particulier, la grue est cependant confrontée avec de nombreux cas de charge. Si l’attelage est réglé pour la charge élevée et que l’on soulève une charge légère, beaucoup d’une force supplémentaire est nécessaire avant qu’il ne se brise. En pratique, l’accouplement est réglé pour un treuil lourd et un certain facteur de sécurité : souvent 150 % du couple moteur maximum requis. En pratique, cela signifie pour les grues APM une valeur de 17,8 km par accouplement. La charge sur un accouplement en continu le levage d’un conteneur vide n’est que de 3,6 km, ce qui n’est que de 1/5 -ème de la limite. Le couple de rupture signifie effectivement qu’au moins 280 kN de force de câble sont présents avant la rupture de l’accouplement.

Écrit par : elhilali

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *